7 pensées sur “A brief history of sampling”

  1. En étant logique le sample original pourrait être celui de Thomas & Guy, en effet dans Rollin & Scratching on entend ce sample isolé, je veux dire par là sans percu ni autre son ajouté bref « nu ».
    Par contre dans la version de Front Line il apparait accompagné de battements.
    Si les Daft avaient emprunté le sample il serait à l’identique des Front Line à moins que des programmes permettent d’extraire le sample dans son état initial.
    Mon explication est un peu complexe mais cette comparaison me parait intéressante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *